Soldout : Un duo de sens.

Une photo et rien d’autre. Voilà ce qui suffit pour s’intéresser au duo belge Soldout.

 

Les deux personnages se présentent debout. Lunettes noires, pull jaune et jean clair, Charlotte Maison, la voix du groupe, est accoudée au clavier de son acolyte plus gêné visiblement. Vous ne pouvez plus détourner les rétines. Soldout a su emprunter votre premier sens : la vue.

 

Electrisé par cette photo, on ose volontiers appuyer sur play. Les premières notes retentissent. « Right Now ». L’intro de cette chanson vous transporte, puis la voix féminine de C. Maison vous accompagne dans ce voyage auditif que vous venez de commencer. Bref, sans le savoir Soldout vous prend votre deuxième sens : l’ouïe.

 

 

Tout au long de l’album, ce duo électro-pop saura capter votre écoute. Plus particulièrement sur les morceaux « Wazabi » et « Drop Of Water » où le synthétiseur de David Baboulis, très présent, nous guide dans l’univers que crée la voix de la chanteuse brune.

 

 

C’est avec un triste étonnement que l’on découvre qu’il a fallu dix années et trois albums à ce tandem pour enfin nous toucher. Dans « More », tout est revisité par rapport à son petit frère «  Cuts », mais le plaisir reste inchangé.

 

C’est depuis la capitale Belge que ce duo distille une électro-pop raffinée et cet album aventureux est à consommer sans modération.

 

JB