Critique "Born to Die" de Lana Del Rey

Nouvelle "rey"ne de la pop américaine?

Lana del Rey sortira lundi son premier album intitulé Born to Die, qui est aussi l'un des titres phares de ce dernier.

 

D'abord considérée comme la future diva américaine grâce au buzz phénoménal de sa chanson Video Games sur le net, elle a connu un mois de janvier très difficile. Victime de critiques virulentes à propos de sa prestation ratée à Saturday Night Light puis accusée à tord de plagiat, rarement un album a été autant attendu au tournant.
Ce dernier ayant (volontairement ?) fuité il y a quelques jours, que vaut-il vraiment? S'agit-il du chef d’œuvre attendu par de nombreux fans ou d'une véritable déception qui nous fera regretter la Lana de Video Games?

Globalement, l'album est intéressant, cohérent avec l'univers de la jeune femme tout en restant assez varié pour ne pas ennuyer.
Certes, tout n'est pas toujours du même niveau que les trois excellentes premières chansons (Video Games, Born to Die et Blue Jeans) . Pourtant, certaines chansons savent se démarquer tout en sachant se différencier des productions qui ont apporté le succès à la chanteuse . Je pense ici à la lumineuse Dark Paradise aux sonorités rappelant parfois le Dubstep, National Anthem aux étonnants mais agréables accents RnB ou aux les somptueuses Summertime Sadness et Radio. Bien que moins marquants, d'autres titres comme Diet Mtn Dew ou This is What Makes Us Girls réussissent à trouver leurs places dans l'album, sans jamais sonner comme des sous- « Vidéo Games ». Seules véritables déceptions : Off to Races tellement mauvaise qu'on dirait l'une des plus mauvaises chansons de Rihanna, la trop théâtrale Carmen où Lana se caricature elle-même, ainsi que la banale et dispensable Million Dollar Man.

Au final, l'américaine a plutôt réussi l'épreuve du premier album. Dès la première écoute, on peut dire que les détracteurs ont crié trop vite à l'arnaque. Lana ne trahit pas l'esprit de ses premières chansons qui lui ont permis la célébrité. Born to die permettra probablement à la jeune femme de les faire taire pendant un bon moment et à s'imposer sans surprise, comme l'un des plus gros succès de cette année. Il ne reste plus qu'à espérer que l'affreuse performance à Saturday Night Light n'était qu'une mauvaise passe et que la femme défendra aussi bien ces chansons sur scène qu'en studio.

 

VLR