Channel Orange : le premier LP du talentueux Frank Ocean

Channel Orange, l'excellent premier album de Christopher Breaux alias Frank Ocean éminent membre du collectif OFWGKTA (Odd Future Wolf Gang Kill Them All), n'a pas fait autant de bruit qu'escompté dans le paysage médiatique français. Il faut dire que le coming-out de Frank Ocean révélé par ce dernier dans une lettre datée du 3 juillet 2012 semble être beaucoup plus attractif pour certains journalistes friands de détails croustillants...

 

 

Pourtant, l'homosexualité est un thème central abordé par le Californien dans Channel Orange, ceci permettant naturellement de faire la transition avec l'analyse musicale de l'album aussi bien dans la forme que dans le fond. Mais l'information dite people prend malheureusement le pas sur l'idée que je peux me faire du journalisme. Certains préfèrent effectivement polémiquer autour de l'authenticité du coming-out soit disant marketing de l'artiste. Il est donc extrêmement important pour moi de réaliser une critique musicale objective de cet album sorti officiellement le 20 août dernier en France.

 

 

Longtemps j'ai souhaité rédiger un article sur la fabuleuse émergence des lascars du groupe Odd Future dont Frank Ocean fait parti. Cependant, il est extrêmement difficile de cerner ces rappeurs tant ceux-ci semblent être sur le devant de la scène presque par hasard, sans véritablement le vouloir. Jasper, autre membre du collectif illustre d'ailleurs parfaitement mes propos dans le fameux titre "Oldie" : "Hey c'est Jasper, j'suis même pas un rappeur, j'suis seulement sur ce beat pour amasser un peu de tune, j'suis dans un show télé alors j'suppose que j'suis un acteur".

 

Il est ainsi remarquable de découvrir la profondeur d'esprit de Frank Ocean à travers le leitmotiv traité qui n'est autre que l'homosexualité. Mais pas simplement puisque l'extrême diversité musicale de l'artiste est quant à elle également marquante. Effectivement, il est possible de qualifier cet album d'electro-funk ou encore de pop-soul voir même de jazz-funk. Des influences qui sont donc bien éloignées du rap.

 

L'album a très bien été accueilli par la critique américaine saluant le naturel de l'artiste à l'inverse des "super-productions" hip hop R'N'B tels que Drake ou encore Kanye West. Jimmy Fallon, présentateur du late-night talk show, diffusé en prime-time sur la célèbre chaîne NBC a d'ailleurs permis a Frank Ocean de faire découvrir son titre "Bad religion" au grand public (ndlr je vous conseille d'écouter attentivement les paroles de ce track). Vous pensez que j'en fais un peu trop ? Woodkid en personne souligne "le niveau intellectuel de Franck Ocean qui a chanté autour du sujet tabou de la place d'un homme gay dans la religion"...

 

Cet LP n'est certes pas le meilleur de l'année, il aurait peut être été préférable pour Frank Ocean de produire un album contenant moins de titres. Certaines chansons à l'image de "Monks" alourdissent inutilement l'album, le rendant moins fluide, sans doute même un peu trop long. Toutefois, il restera comme un incontournable de l'année 2012 grâce à la qualité de nombreuses musiques dont "Pyramids".

 


Frank Ocean se révèle comme la valeur montante du hip hop US ! Il ne lui reste plus qu'à confirmer...

 

NK